Mimosa Pudica,
l'incroyable plante sensitive !

Mimosa Pudica, l’incroyable plante sensitive !

1274 1273 The Black Leaf
Mimosa Pudica

Le Mimosa Pudica, sensitive pudique…

C’est un réel coup de foudre que j’ai ressenti il y a quelques années en découvrant cette sublime créature : Le Mimosa Pudica.
Originaire des forêts tropicales brésiliennes, cette plante semble être d’une extrême fragilité mais elle est en réalité un vrai fléau sous les tropiques où elle est éradiquée tant elle est invasive.
Toute frêle et délicate lorsque vous l’achetez en jardinerie, le Mimosa Pudica peux atteindre jusqu’à 2 mètres dans son environnement naturel contre 50 à 70 cm sous nos latitudes.
C’est une herbe à base ligneuses, rampantes ou ascendantes, épineuses, parfois grimpantes. La plante se révèle très épineuse au stade adulte.
Il existe d’autres plantes sensitives (Biophytum sensitivum, Codariocalyx motorius..), qui réagissent également au toucher ainsi qu’aux variations de luminosité, mais celle ci est bel et bien la plus spectaculaire car ses mouvements sont extrêmement rapides.
Il suffit d’effleurer la plante pour que ses feuilles se replient sur elles-même, rendant la plante beaucoup moins attractive à d’éventuels prédateurs. Une fois le danger écarté, les feuilles reprennent leur port originel.

Mimosa Pudica qui se replie

Entretenir un Mimosa Pudica

Je vous avoue que j’ai tué une bonne dizaine de sujets de cette espèce dite « facile d’entretien » et mes expériences ont fait grandir en moi un sentiment de frustration, jusqu’à la résignation, finissant par être la triste spectatrice de son dépérissement (extrêmement rapide !).
Je pensais que les plantes vendues en jardinerie étaient bourrés d’engrais et que de toutes façons, elles étaient destinées à la poubelle. J’ai donc tenté le semis en pensant que mes plantules seraient beaucoup plus résistantes.
J’ai trouvé des graines sur Etsy et me suis lancée dans l’expérience.
Après avoir levées, les plantules ont toutes fini par perdre leur feuilles, puis mourir…
Encore une déception !!
Mais la ténacité a fini par payer… Dans mes précédentes expériences j’avais tenté le terreau ordinaire. J’ai, cette fois ci rempoté le Mimosa Pudica dans une terre de bruyère (Substrat acide) le jour même de l’achat puis l’ai installé au chaud, en pleine lumière sous une lampe horticole à LED afin qu’elle soit baignée de lumière.
Sensible au calcaire, je l’arrose à l’eau de pluie tous les 2 jours. C’est une plante qui a besoin d’humidité mais qui ne supporte pas d’avoir les racines immergées. Le mieux est d’installer le pot sur une soucoupe remplie d’eau et de billes d’argile.
Résultat : la plante a doublé de volume et j’ai même la chance de la voir actuellement fleurir !

Mimosa Pudica

Mimosa Pudica en fleur

En bref

Le Mimosa Pudica a besoin :

  • De lumière : exposition plein soleil l’été et luminosité maximale en hiver
  • D’eau, de préférence non calcaire, veillez à ne pas laisser sécher le subtrat
  • D’un substrat plutôt acide (terre de bruyère)
  • D’une température idéale comprise entre 16 et 24 °C
  • D’être rentrée en hiver (ne résiste pas en dessous de 10 °C)

Multiplication :

  • Par semis : une fois les fleurs fanées, couper les petits épis marron, munis de fines gousses contenant les graines. Faites les sécher et récoltez les graines qui sont prêtes à être semées.
    Le semis s’effectue toujours en serre chauffante avec une température avoisinant les 25 °C. Dès que deux feuilles naissent sur les plantules, il faut repiquer en godets.
  • Bouturage : Coupez et effeuillez une tige d’environ 10 cm, la tremper dans de l’hormone de bouturage puis la planter dans un mélange acide et bien drainant. Arroser copieusement puis recouvrez le tout d’une bouteille en plastique (préalablement découpée). Maintenir une température avoisinant les 21 °C.
Mimosa Pudica
Mimosa Pudica

Les Mayas connaissaient les vertus relaxantes et anti-dépressives des feuilles. C’était une plante médico-magique pour les anciennes populations amérindiennes des Caraïbes.

Aux Antilles françaises, la racine est traditionnellement utilisée en décoction contre le mal de gorge et la coqueluche.

Elle est utilisée en médecine traditionnelle en Afrique, en Inde et en Chine.

Racontez vos expériences sur le groupe Facebook TBL !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

Laisser une réponse