Pied d’éléphant : Dioscorea Elephantipes

Pied d’éléphant : Dioscorea Elephantipes

1200 1200 The Black Leaf
Dioscorea elephantipes

De la robustesse à la légèreté…

Appelée aussi plante tortue ou pied d’éléphant, le Dioscorea Elephantipes est une plante vraiment atypique. Originaire d’Afrique du sud, son milieu naturel est semi-désertique.

Sa base, appelée le « Caudex » lui permet de stocker ses besoins en eau et afin de survivre dans les moments de grande sécheresse.

J’aime beaucoup la texture craquelée de son tubercule et le contraste entre la robustesse apparente de ce dernier et la légèreté (voire fragilité) de ses lianes volubiles sur lesquelles flottent de jolis petits coeurs verts.

Dioscorea elephantipes

J’ai trouvé le mien chez Bourbon Nature

La croissance de la plante et assez lente et on peut dire que c’est une plante capricieuse. En saison sèche, la plante tortue rentrera en dormance, perdant ainsi sa liane et ses jolies feuilles. Il convient de cesser les arrosages lorsque les feuilles commencent à jaunir au risque de faire pourrir son caudex. Elle devrait reprendre sa croissance en période hivernale.
Mais ce n’est pas une science exacte. Parfois, le Dioscorea Elephantipes sort de son hibernation bien avant ou bien après…
En tous cas pour ma part, elle suit son rythme normal donc… Tout va bien 🙂

Le caudex du Dioscorea Elephantipes tortue peut vraiment devenir énorme ! Photo – Masscactus – Flickr

L’entretien

Étant donné qu’il s’agit d’une plante originaire d’un milieu semi-désertique, elle n’a pas besoin de beaucoup d’arrosage durant sa période de croissance.
Cependant, il vaut mieux la cultiver seule en pot, et utiliser un mélange drainant, histoire de ne pas faire pourrir son tubercule. Arroser régulièrement en petite quantité.
Lors de sa période de dormance, stopper tous les arrosages et les reprendre dès lors que vous verrez apparaître une nouvelle liane.

Pour l’exposition, il faut mieux le mettre à l’ombre, afin d’éviter les dégâts, mais dans l’idéal, le caudex doit se trouver à l’ombre et les lianes au soleil, de façon à faire fleurir la plante… Pas évident pour nous, les citadins 😉

Dioscorea elephantipes

Il paraîtrait que les Khoisan (groupement de deux ethnies d’Afrique australe) consommaient cette racine tubéreuse.
De la même famille que la patate douce (les ignames) et riche en amidon, Le Dioscorea leur apportaient une source de nutrition lorsque de mets plus appétissants se faisaient rares.

Quelques (jolies) photos

Cette plante n’est-elle pas incroyable ? Connaissiez vous le Dioscorea Elephantipes ? À bientôt pour de nouvelles découvertes !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

Laisser une réponse