Découvrez les pouvoirs incroyables
de la menthe aquatique

Les pouvoirs incroyables de la menthe aquatique

Les pouvoirs incroyables de la menthe aquatique 1920 1280 The Black Leaf

Vous avez été nombreux à vous intéresser à mes stories instagram lors de ma petite expédition à Montpellier et dans les Cévennes il y’a quelques semaines. Je vais donc vous expliquer les raisons de ma visite et à quel incroyable phénomène j’ai assisté.

Si vous suivez de près ou de loin les thématiques de mes articles, vous n’avez pas pu passer à côté de Klorane Botanical Foundation. Je n’accepte des partenariats que lorsque je crois aux actions qui me sont proposées, Klorane Botanical Foundation en faisant partie. Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire de la fondation ou encore les actions qu’elle soutient en France et à travers le monde rendez-vous ici !

Une découverte incroyable

C’est en Chine, à La School of Environnement de l’Université de Tsinghua, accompagnée par Klorane Botanical Foundation, que les pouvoirs purifiants de la menthe aquatique ont été révélés, permettant d’ouvrir les champs de recherche autour de la purification des eaux polluées et ce, de façon écologique.

Les rejets polluants industriels sont à l’origine de terribles dégradations environnementales à travers le monde, causant de graves dégâts écologiques, contaminant les espèces végétales et animales à travers les sols et bien évidement l’eau.

Fondé en 2015 pour étudier les vertus dépolluantes de certains végétaux, le Laboratoire de chimie bio-inspirée et d’innovations écologiques de Montpellier a orienté une partie de ses recherches sur la menthe aquatique. En effet, la partie racinaire de la plante possède la capacité d’absorber une quantité phénoménale de métaux lourds et ce, en 2 états :

Vivante : c’est le travail de la plante qui va d’elle-même les stocker dans ses racines
Séchée : les racines, une fois broyées exercent une attractivité chimique en les retenant

Menthe aquatique

C’est au sein du laboratoire que j’ai eu la chance d’assister à une démonstration d’une décontamination d’effluent grâce aux racines séchées de menthe aquatique. Et le résultat est tout d’abord extrêmement rapide mais très édifiant ! Le taux de zinc présent dans l’eau relevé avant et après l’expérience avait été divisé par plus de 10. Pour vous faire une idée, voici un petit tableau comparatif avec d’autres plantes qui ont été testées de la même manière.

EchantillonTaux de zinc
Effluent avant filtration16,92
Paille de blé12,85
Menthe aquatique0,74
Jacinthe d'eau4,52
Norme2

Démonstration de dépollution d’effluent au sein du laboratoire

Les racines de la Jacinthe d’eau, obtenant de bonnes performances également, vont être combinées à celles de la menthe aquatique pour renforcer le pouvoir filtrant.
Outre le fait de valoriser ces plantes, il faut savoir qu’elles prolifèrent localement, ce qui ramène à zéro l’impact carbone de ce processus.

Et après ?

Vous allez me dire : bon, ok les métaux sont stockés dans les racines séchées de ces plantes. Mais que fait-on de ces racines polluées ?
Et c’est là que vous allez comprendre que cette technique est encore plus révolutionnaire qu’elle n’y parait !
Le laboratoire de chimie bio-inspirée et d’innovations écologiques a développé un procédé pour valoriser ces biomasses : l’éco-catalyse.
Elles ne sont alors plus considérées comme des déchets pollués mais comme un véritable réservoir de métaux lourds capables d’être réutilisés/exploités en chimie comme catalyseur pour les réactions.

En pratique

Le Dispositif est testé dans les Cévennes, sur un ancien site minier de la vallée de la Vis où était extrait du zinc.
Les racines broyées, techniquement plus pratiques à utiliser de façon industrielle vont servir de filtre pour remplacer le système de filtration actuel à base de chaux, responsable de déchets non recyclables communément appelées boues rouges.

La menthe aquatique, petite plante endémique de la Région Occitanie, se révèle être bien plus performante que toutes les technologies ultra performantes et couteuses utilisées jusqu’à présent.

Cascade de la vis, Saint-Laurent-le-Minier

En images…

Nous voici sur le site minier des malines à Saint-Laurent-le-Minier pour assister à une seconde démonstration de filtration grâce à la menthe aquatique de l’effluent chargé en zinc.
Mais avant toute chose, nous avons découvert par quel moyen le site est actuellement traité. L’effluent pollué de la mine est dirigé dans un bâtiment pour être traité à la chaux puis acheminé dans un bassin de décantation avant d’être rejeté dans la rivière.

Bureau des mines des malines, Saint-Laurent-le-Minier

Eau polluée avant traitement

Silo qui stocke la chaux

Bassin de décantation après traitement à la chaux

Les résidus après décantation, appelés boues rouges.

Cette démonstration, plus « artisanale », était tout aussi efficace que celle à laquelle nous avons assisté en laboratoire. L’eau filtrée par la menthe aquatique est nettement moins chargée en zinc, démontrant une fois de plus les pouvoirs de cette petite plante magique !

Prélèvement d’échantillon d’effluent pollué

Ajout du filtre naturel à base racines broyées de menthe aquatique

Une demie heure après, l’eau filtrée est testée, en voici le résultat, avant/après

Si vous souhaitez en savoir plus sur la menthe aquatique et le travail du laboratoire de chimie bio-inspirée et d’innovations écologiques de Montpellier, je vous invite à visionner les vidéos ci-dessous !

Un grand merci à Klorane Botanical Foundation de m’avoir fait découvrir ce merveilleux projet, ainsi qu’un grand bravo au Dr. Claude Grison et son équipe pour son travail incroyable.

A très bientôt pour un nouvel article !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !