Pollinisation de caladium,
créez un hybride étape par étape

Pollinisation de Caladium : créer un hybride, étape par étape

Pollinisation de Caladium : créer un hybride, étape par étape 1920 1095 The Black Leaf

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez sans doute aperçu mes jeunes plants de Caladium obtenus grâce à la pollinisation de 2 inflorescences. N’ayant professionnellement aucune compétence pour l’hybridation, je me suis pas mal appuyée sur cet article, qui explique (en anglais) comment croiser 2 Caladium pour obtenir un hybride « fait maison » !
Je vous avoue que lorsque j’ai commencé, je n’imaginais pas réussir, et miracle, la magie à opéré sur 3 pollinisation. C’était vraiment excitant de récolter toutes ces graines et de les voir germer. J’ai donc décidé de vous faire part de mon expérience en vous expliquant toutes les étapes à respecter pour que l’expérience soit un succès. Je mettrai à jour cet article au fur et à mesure de la croissance des semis, jusqu’à ce que les feuilles prennent enfin, leurs belles couleurs.
Pour en savoir + sur la culture des Caladium : Caladium, tout ce qu’il faut savoir !

Comprendre l’inflorescence du Caladium

Le genre Caladium appartient à la grande famille des Aracées. Leur inflorescence est composée d’une spathe et d’un spadice. La spathe est une feuille modifiée qui permet le développement du spadice en son centre. Le spadice supporte des fleurs miniatures divisées en 2 genres : mâle et femelle.

Chez le Caladium tout comme le Philodendron, l’Alocasia, le Colocasia, et le Monstera (…) les 2 genres de fleurs ne se situent pas au même endroit. Sur la partie haute du spadice se trouve les fleurs mâles alors que et les fleurs femelles se trouvent sur la partie basse. (contrairement aux Anthurium dont les fleurs mâles et femelles se situent au même endroit).
Pour obtenir des graines, les fleurs femelles doivent être fécondées par le pollen produit par les fleurs mâles. Chose importante à comprendre ; les 2 genres de fleurs ne se déclarent pas en même temps. Autrement dit, lorsque le pollen est produit (après l’ouverture complète de la spathe), il est déjà trop tard pour féconder les femelles car elles ne sont plus prêtes à le recevoir. Ce processus en décalage est un mécanisme pour empêcher l’auto-pollinisation.
Dans la nature, ce sont les insectes qui s’occupent de ce travail. Lorsqu’une inflorescence est prête à s’ouvrir, elle émet une odeur attrayante (phéromone) pour attirer les insectes pollinisateurs. C’est en passant d’une inflorescence recouverte de pollen à un autre inflorescence pleinement réceptive que ces petites bêtes fécondent les fleurs.
Une fois la fécondation réussie, la zone du spadice femelle va se mettre à gonfler pour former des baies (fruits) dans lesquelles vont se développer les graines.
Comme toutes les graines d’Aracées, il faut les semer fraîches, dans l’heure qui suit la récolte ou sous 1 ou 2 jours en les faisant tremper dans de l’eau.

Enfin, si le pollen est récolté sur une variété différente de celle de l’inflorescence fécondée, les graines donneront un hybride (mix entre de variétés). C’est donc là, l’intérêt super attrayant de cette expérience ! Vous allez pouvoir mixer vos Caladium préférés pour en créer un nouveau ! Ça vous tente ?

1. Récolter le pollen

Pour commencer, vous allez devoir laisser quelques fleurs s’ouvrir afin de récupérer le pollen. Profitez-en pour observer jour après jour l’évolution des inflorescences, ce qui vous sera utile pour la suite. En théorie, les inflorescences changent de couleur sur la pointe de la spathe, 1 à 2 jours AVANT l’ouverture. La spathe prend alors une couleur plutôt jaune pâle. Au toucher, vous devez sentir que la spathe devient plus souple, moins collée au spadice.
Un à deux jours APRÈS l’ouverture de la spathe, les fleurs mâles vont produire le pollen. Selon les variétés, celui-ci est plus ou moins quantitatif. Procurez-vous une petite coupelle ainsi qu’un petit pinceaux et frottez délicatement les fleurs mâles pour réceptionner le pollen.

NOTES PERSONNELLES

Étiqueter le pollen pour ne pas oublier quel croisement vous allez réaliser.

À gauche : Inflorescence à peine ouverte
À droite : Inflorescence ouverte à J+1 / J+2 – Apparition du pollen
©Botalene

2. Le bon timing pour la pollinisation

Comme expliqué précédemment, les fleurs femelles sont prêtes à recevoir du pollen 1 à 2 jours AVANT l’ouverture de la spathe tandis que le pollen de la partie mâle n’apparaît que 1 à 2 jours APRÈS. Au plus vous aurez de Caladium, au plus vous aurez d’inflorescences à différents stades et ainsi multiplier vos chances de trouver le bon timing.

Si aucune inflorescence ne montre de signe d’ouverture (changement de couleur de la pointe de la spathe ou spathe qui se détend), ou que vous pensez qu’elle n’arrivera que d’ici 3 ou 4 jours, vous pouvez refermer la coupelle qui contient le pollen à l’aide d’un film plastique et le placer au réfrigérateur (Vous pouvez le maintenir 1 à 2 jours). Au plus le pollen sera frais, au plus vous aurez de chances que la pollinisation fonctionne.

NOTES PERSONNELLES

Selon les variétés, le changement de couleur n’a pas spécialement lieu. Il faut donc plutôt se focaliser sur la spathe qui se détend.
Parfois le spadice est apparent dès que l’inflorescence pousse (on dirait que la spathe est trop petite), là encore il faut se focaliser sur la spathe qui se détend.
Il est possible de conserver le pollen au congélateur, je n’ai à ce jour, pas encore essayé.

À gauche : Inflorescence qui jaunit sur la pointe, la spathe se détend
À droite : Pas de jaunissement sur la pointe, spathe qui se détend

3. Ouvrir la chambre florale

Une fois que vous aurez constaté que l’inflorescence est à 1 ou 2 jours AVANT son ouverture (étape 2), vous allez devoir féconder les fleurs femelles avec le pollen récolté précédemment (étape 1 : le bon timing pour la pollinisation). Pour pouvoir accéder aux fleurs femelles, vous allez devoir ouvrir la chambre florale. À l’aide d’une petite paire de ciseaux, vous allez découper la partie basse de la spathe en créant une petite fenêtre.

NOTES PERSONNELLES

Attention de ne pas abîmer le spadice avec les ciseaux.

Ouverture de la chambre florale
©Botalene

4. La pollinisation

Trempez votre pinceau dans la coupelle qui contient de pollen récolté et enduisez les fleurs femelles délicatement. Faites comme si vous peignez. Répétez l’opération plusieurs fois, pour que toutes les fleurs femelles soient bien enduites.

5. Réussite ou échec de fécondation

Au bout de 15 jours, vous devriez constater si la pollinisation a fonctionné ou non.

Réussite : la partie femelle a gardé sa couleur jaune et des alvéoles noires sont apparues.
Échec : la partie femelle du spadice va prendre une couleur marron / noire et commencer à moisir

NOTES PERSONNELLES

Si la fécondation à fonctionné, ne vous inquiétez pas si la partie haute (mâle) se ratatine / moisit / tombe.

6. Confirmation de pollinisation

Durant les prochaines semaines, la partie femelle va commencer à gonfler. Ce sont en fait les baies (fruits) qui vont se remplir de graines. C’est un peu comme si votre fleur était enceinte 🙂 . À ce stade là, il vous faudra encore attendre quelques semaines pour que vos graines murissent.

NOTES PERSONNELLES

Si votre caladium est en extérieur / serre, vous pouvez protéger vos baies des insectes à l’aide d’un bout de collant / bas, fixé avec un élastique en haut et en bas de l’inflorescence, pour créer une papillote.

7. La récolte

Votre patience est enfin récompensée, il est temps de récolter vos baies ! Ces dernières doivent être sur le point de tomber d’elles mêmes. Placer vos baies dans une petite coupelle, et prévoyez du temps ! Les graines doivent être semées fraîches !

NOTES PERSONNELLES

Ne sachant pas précisément si elles étaient mûres lors de ma première récolte, je les ai récoltées trop tôt. Les fois suivantes, j’ai carrément attendu que les baies tombent d’elles mêmes. La germination a été plus rapide avec beaucoup plus de réussite.

Ci-dessus une petite vidéo pour vous montrer à quel point les baies doivent être prêtes à se détacher.

8. Libérez les graines

C’est là qu’il va falloir vous armer de patience. En effet, chaque petite baie que vous avez récolté peux contenir entre 1 et 10 graines ! Prenez une baie et appuyez délicatement dessus pour en faire sortir les graines que vous déposerez dans une seconde coupelle.

À gauche les baies, à droite les graines

Graines de Caladium

9. Semez les graines

Préparez des boites hermétiques remplies de sphaigne humide ou de coco (j’ai utilisé le terro’plum), déposez vos graines, sans les enterrer et refermez les boites. Placez-les dans un endroit lumineux, les graines ayant besoin de lumière pour germer.
D’ici une dizaine de jours, vous devriez commencer à voir apparaître des petits cotylédons. Ouvrez de temps à autre les boites pour aérer et humidifiez le substrat avec un vaporisateur.

NOTES PERSONNELLES

Sphaigne ou coco ? Les 2 marchent très bien, j’ai toujours une petite préférence pour la sphaigne.

Semis dans le terro’plum à gauche et sphaigne à droite

10. La germination

La germination prend une dizaine de jours si vos graines ont été récoltées mûres. Sinon, ce sera plus long, comme ça s’est passé pour moi pour cette session (environ 20 jours). Continuez à humidifier légèrement le substrat et refermer vos boites, le temps que plusieurs feuilles se développent.

Semis J+20

11. Le repiquage

Une fois que vos jeunes plants commencent à avoir plusieurs belles feuille, vous allez découvrir que de petits bulbes sont en train de se développer. Il est donc temps de les repiquer dans des godets individuels ! J’espère que vous avez de la place, pour ma part je dois avoir environ 300 jeunes plants à rempoter :).
À vous de jouer !

À gauche, graines récoltés pas assez mûres : Semis J+90, faible taux de réussite, développement lent
À droite, graines récoltées bien mûres : Semis J+40, beaucoup plus de taux de réussite et développement rapide


Voilà, j’espère que cet article vous sera utile pour faire créer vos propres hybrides de Caladium grâce à la pollinisation ! Comme expliqué précédemment, je mettrais à jour l’évolution de mes petits bébés !! Merci à @Botalene de m’avoir fourni les photos manquantes 😉
N’hésitez pas à me poser vos question directement en commentaire ci-dessous ou sur Instagram !
À bientôt !