Quels pots pour
l’hydroponie passive ?

Quels pots pour l’hydroponie passive ?

Quels pots pour l’hydroponie passive ? 1200 800 The Black Leaf

Maintenant que vous avez les bases de la culture en hydroponie passive, je vais vous présenter les systèmes de pots à réserve d’eau.
Ci-dessous une liste de ceux que j’ai testé et qui fonctionnent bien en hydroponie passive avec du PON. Bien sûr, il en existe d’autres, à vous de faire vos propres expériences 😉 .

Cache pot + insert plastique

C’est le plus classique parmi les systèmes prêts à l’emploi des marques Elho et Lechuza. Le cache pot va servir de réservoir pour la solution nutritive, tandis que l’insert supportera le substrat avec la plante. L’eau, remonte par capillarité par le biais d’une mèche (pour Lechuza) ou grâce à des fentes présentes au niveau des pieds. Une jauge indique le niveau d’eau présent dans le cache pot, vous permettant de savoir à quel moment elle commence à manquer.
Sachez qu’il est possible de se procurer les inserts indépendamment des caches-pots, un avantage pour ceux qui comme moi, ne sont pas fan de la finition plastique.

Principe de l’insert + cache-pot

À gauche : Insert elho sans mèche, à droite : Insert Lechuza avec mèche

Jardinière + insert plastique

C’est exactement le même principe que précédemment, sans les mèches. Lechuza propose 2 tailles de jardinières mais sont assez onéreuses. Une version moins profonde (moins lourde à déplacer aussi) mais tout aussi efficace est disponible sur Ali Express. (Environ 13€ contre 35€ pour Lechuza Delta 20). Cette version rectangulaire sera idéale pour les plantes rampantes (Philodendron Mamei, Plowmanii, Peltatum, Gloriosum…) et vont pouvoir s’enraciner tout le long de leur tige principale.
L’inconvénient de ce système est qu’il ne conviendra qu’à des plantes matures qui ont déjà un système racinaire bien développé. Exempt de mèche, les petites racines ne seront pas bien hydratées.

Jardinière à réserve d’eau Ali Express

Insert de la jardinière, vue du dessus

Jardinière + PON – Philodendron peltatum

Cache-pot en terre cuite dans réservoir

Ce système est celui utilisé par la marque Wet Pot. Amoureuse du classique pot en terre cuite, j’étais assez décontenancée de les voir disparaitre de ma déco au profit des systèmes cités plus haut. C’est chez Hema que j’ai trouvé une « copie » de ce pot à réserve d’eau, bien moins onéreux que ceux de chez Wet Pot. En baignant dans le réservoir, le pot en terre cuite (sans trous de drainage) va se gorger d’eau pour la diffuser par capillarité au contact du PON. Je trouve ce système très interessant car l’eau va s’infiltrer tout autour du système racinaire de façon diffuse, contrairement aux autres qui l’absorbent par le fond. Les racines ne baignent pas dans l’eau et le risque de pourriture est quasi inexistant.
J’ai réutilisé quelques caches-pots en terre cuite que j’avais et les ai insérés dans des contenants en verre. Il faut bien faire attention que le cache-pot n’ai pas subi de traitement imperméabilisant et que les parois soient bien poreuses.

Transformer un pot en terre cuite en cache pot

Ayant toute une collection de pots en terre cuite inutilisés, j’ai cherché à boucher le trou de drainage afin de les convertir via ce système. Il vous faudra simplement boucher le trou avec un bouchon en liège (de bière de préférence). Faites tremper le tout dans un contenant pendant 24h puis testez l’étanchéité du pot en le remplissant d’eau.
Si vous n’avez pas de fuites, vous pouvez alors couper l’excédent de liège y installer la plante.

Bouchon en liège

Panier avec mèche + cache pot

Ce système est idéal pour les petites plantes. Le panier (pot en plastique ajouré) est placé à l’intérieur du cache pot et repose sur les parois. Il ne touche jamais le fond du cache-pot et l’eau remonte par capillarité à l’aide de mèches de coton. Le panier est idéal pour les plantes épiphytes (les racines étant idéalement aérées), mais pas que ! J’ai utilisé se système avec quelques Alocasia et Colocasia qui s’y épanouissent à merveille.

Principe panier avec mèche + cache pot

Système racinaire de mon Colocasia fallax

Jardinière à mèche

J’ai découvert la « Plante box » de chez Water Wick, qui utilise le système de mèches pour hydrater le substrat (même principe que la jardinière à mèche). L’avantage de cette jardinière est que son petit format est idéal pour les jeunes plantes rampantes. Je n’avais, à ce jour pas trouvé de petites jardinières adaptées, c’est absolument parfait pour cette utilisation. Le système d’hydratation par mèche permet aux petits systèmes racinaires d’être mieux hydratés que la version de Lechuza. En revanche, il n’y a pas de jauge mais vous pourrez vérifiez le niveau de l’eau par le trou de l’insert. Ses petits pieds en bois, tout à fait charmants font toute la différence et apportent une touche chic à l’ensemble.
De plus, sachez que Waterwick France se situe à Angers ! Je vous invite à aller sur leur site internet et découvrir l’ensemble de leurs produits 😉

Mini jardinière à mèche

Pot en géotextile + coupelle haute

Je vous ai déjà parlé des pots en géotextiles dans mon article sur la culture des Anthurium. Le principe ici est très simple, il suffit de poser le pot en géotextile dans la coupelle. Vous n’aurez qu’à remplir cette dernière pour que l’eau s’infiltre à travers le pot. Il est préférable de débuter avec une coupelle transparente pour bien gérer le niveau de l’eau. Cette installation sera idéale pour des Anthurium mais il faudra bien veiller à ce que le niveau de l’eau n’atteigne jamais le coeur de la plante. Le gros inconvénient est le risque de pourriture des racines.

Système pot en géotextile avec réservoir

Anthurium macrolobium

Maintenant que vous savez quels pots utiliser en hydroponie passive, et que vous en avez compris le principe, découvrez comment je procède étape par étape pour cultiver mes plantes en hydro !

[contact-form-7 404 "Non trouvé"]