Vous êtes plutôt
Colocasia, Alocasia ou Xanthosoma ?

Colocasia, Alocasia ou Xanthosoma ?

Colocasia, Alocasia ou Xanthosoma ? 1920 1280 The Black Leaf

L’Alocasia Calidora a été une des toutes premières plantes de ma collection. À l’époque je n’avais aucune idée de toutes les subtiles variantes qu’il existait entre ces espèces à feuilles géantes, je les appelais d’ailleurs toutes « oreilles d’éléphant ».
Un jour, j’ai entendu dire qu’il était possible de trouver en épicerie asiatique du Taro et d’obtenir une plante pour 3 fois rien. C’est en creusant autour de ce sujet que je me suis rendue compte que le terme Taro était utilisé pour désigner n’importe quelle aracée comestible, de quoi se prendre la tête des heures durant pour essayer de démêler qui est quoi !
On trouve beaucoup de contradictions sur internet ainsi que des confusions entre les genres à tel point que j’ai pensé qu’il serait intéressant de clarifier du mieux que je peux toutes ces informations. Je vais donc vous livrer tout ce que j’ai appris grâce à mes expériences végétales ainsi que tout ce que j’ai pu démêler du vrai du faux grâce à de nombreux échanges entre passionnés.
Ne vous inquiétez pas, ça va bien se passer 🙂

xanthosoma

Pour commencer, sachez que ces 3 genres font partie de la famille des aracées et ont la particularité d’émettre de grandes feuilles dont certaines peuvent atteindre jusqu’à 2 mètres dans leur environnement naturel. Plantes élégantes et très tendances, il existe de nombreuses variétés et sont des incontournables des amoureux des plantes exotiques.
Le terme Taro est employé comme fourre tout pour désigner tous les tubercules alimentaires, mais il est aussi et surtout employé pour désigner le Colocasia Esculenta. Et effectivement, c’est bel et bien ce que j’ai obtenu en le faisant germer !

Ci-contre, un Xanthosoma Sagittifolium

Différencier les espèces

Le Colocasia, l’Alocasia et le Xanthosoma se différencient principalement par rapport à la forme du feuillage et de l’orientation du limbe : pointé vers le haut, à l’horizontale ou vers le bas. L’Alocasia et le Xanthosoma développent (en général) de forts rhizomes dressés, plus ou moins gros et grands selon leur âge, comme une sorte de tronc contrairement aux Colocasias.
Il existe dans chacune de ces 3 espèces au moins une variété dont la racine est comestible (tubercule ou rhizome), on les appelle donc communément Taro, d’où la confusion !

xanthosoma

Voilà pour le topo, voyons tout cela un peu plus en détails !

Colocasia

Description

Le Colocasia a la particularité, en plus de produire des rejets sous forme de tubercules, d’émettre des stolons (tiges aériennes produisant de nouvelles plantes) qui s’enracinent très facilement. De plus petite taille que ses cousins « Alo » et « Xantho », la pointe des feuilles est orientée vers le bas (sauf exceptions comme le Colocasia Tea Cup). Son pétiole est cylindrique, fin, élancé et flexible et se fixe approximativement vers le tiers inférieur de la feuille. Son feuillage est plutôt velouté et d’épaisseur assez fine et surtout hydrophobe, exactement comme le Lotus.

colocasia black magic

Stolon de Colocasia Black Magic

Culture

C’est une plante qui supporte des expositions ensoleillées et des conditions presque aquatiques, avec beaucoup d’eau. Ce qui en fait une superbe plante de bassin si vous avez la chance d’avoir un extérieur. Pour la culture en pot en intérieur, placez votre Colocasia près d’une fenêtre pour qu’il ait le maximum de luminosité. Dans la cas contraire, n’hésitez pas à utiliser un éclairage horticole, très utile en hiver.
Je lis souvent qu’il leur faut un substrat léger, mais pour ma part j’utilise une terre de jardin assez dense et riche en humus. En effet, c’est une plante très gourmande en nutriments, n’hésitez donc pas à ajouter un peu de compost décomposé avant la plantation, puis fertiliser régulièrement tout au long de la culture.

Vu qu’elle adore l’eau, il m’est arrivé d’avoir eu la main lourde question arrosage, causant la perte de plusieurs sujets, j’ai donc trouvé une petite technique pour éviter ce genre de désagrément.
Plantez le Colocasia dans un pot en plastique et placez le tout dans un cache pot. Arrosez fréquemment (tous les 2/3 jours) et attendez que les racines sortent du pot. Lors de vos prochains arrosages, veillez à ce que le fond du cache pot soit rempli d’eau, les racines viendront alors s’abreuver sans que le tubercule ne soit détrempé.

Les variétés ornementales

Pour notre plus grand bonheur, il en existe beaucoup !
L’hybridation a permis d’obtenir de nombreuses variétés aux feuillages originaux que les collectionneurs s’arrachent et on comprend pourquoi ! Feuillage noir aux reflets pétroles pour le colocasia Black corail, Vert et noir moucheté pour le Mojito, vert tacheté de blanc pour l’Elepaios… Il y en a pour tous les goûts. Je suis complètement dingue de ces créatures que je chouchoute amoureusement.

Variété comestible

Nom Scientifique : Colocasia Esculenta
Noms Communs : Taro, Eddo (qui signifie petit taro), songe, touille violette, madère, chou.

Il s’agit du plus commun des Colocasias car il est cultivé dans certaines régions tropicales humides pour son tubercule comestible et serait consommé un peu comme les pommes de terre en accompagnement. Les jeunes feuilles quand à elles se cuisinent un peu comme des épinards.
Pour avoir un Colocasia Esculenta à moindre coût, rendez-vous dans une épicerie asiatique ! Vous trouverez des tubercules frais entre le Gingembre et la Patate douce ! Pour bien choisir le Taro et être sur qu’il est encore bien vivant, veillez à ce qu’il comporte des bourgeons.

colocasia-tubercule

Tubercule de Colocasia Esculenta

colocasia esculenta

Inflorescence du Colocasia Esculenta

Alocasia

Description

L’Alocasia produit des rejets sous forme de rhizomes, contrairement au Colocasia. Pouvant atteindre des proportions spectaculaires, on appelle l’Alocasia Macrorrhiza « Oreilles d’éléphant ».
Les Alocasias sont plutôt des plantes de mi-ombre, sauf exceptions comme l’Alocasia Ventii qui tolère le soleil direct. Le pétiole est plutôt large, et se connecte à la feuille dans son prolongement, par le bord du limbe. Elles sont épaisses, cordiformes (en forme de coeur) et souvent brillantes, pointe orientée vers le haut ou parfois à l’horizontale, dont les nervures très marquées apportent un relief très esthétique.

Culture

L’Alocasia est une plante qui apprécie l’humidité et la fraîcheur du sol mais non détrempé. Plantez-le dans du terreau ordinaire mélangé à du sable (3/4 – 1/4) et fertilisez-le comme le Colocasia.

Si vous avez un extérieur, l’Alocasia appréciera d’être sorti à la belle saison et placé dans un endroit frais à l’ombre ou mi-ombre. En été, veillez à ne jamais laisser le substrat de dessécher et à le maintenir humide. Le plus simple est de procéder par bassinage si la taille de la plante le permet.

alocasia ventii

Alocasia Ventii

Alocasia micholitziana

Alocasia Micholitziana

Les variétés ornementales

Tout comme les Colocasias, les variétés d’Alocasias sont très nombreuses et l’hybridation y est encore pour quelque chose !
Les Portodora, Macrorrhiza ou Odora sont appréciés pour leur feuillages verts gigantesques, plus ou moins ondulés, apportant un côté résolument tropical à votre intérieur.
D’autres seront appréciés pour leur aspects graphiques et leurs couleurs originales tels que le Cuprea, Sliver Dragon ou encore le Polly.

Variété comestible

Nom Scientifique : Alocasia macrorrhizos
Noms Communs : Songe Carïbe, Songe Papangue, oreille d’éléphant, Taro géant

On consomme le rhizome féculent, pouvant mesurer jusqu’à 1 mètre de de long et peser jusqu’à 20kg. C’est le rhizome qui contient le plus de fibres parmi toutes les autres aracées. Il se cuisine de la même façon que le Colocasia Esculenta.

Alocasia macrorrhiza

Alocasia Macrorrhiza

Alocasia macrorrhiza

Alocasia Macrorrhiza

Xanthosoma

Description

Le Xanthosoma est plus proche visuellement de l’Alocasia que du Colocasia. La différence principale se situe dans la forme de ses feuilles qui est plutôt sagittée (forme de flèche) et est orientée vers le bas. Le pétiole se prolonge à partir de la base de la feuille pour en constituer la nervure centrale. Les pétioles sont assez rigides et épais, aplatis dans la partie supérieure et le limbe (feuille sans pétiole) peut atteindre jusqu’à 1 mètre de long dans son environnement naturel.

xanthosoma robustum

Xanthosoma Robustum

Culture

Sur le papier, le Xanthosoma se cultive exactement de la même façon que l’Alocasia ! Néanmoins il m’est arrivé, voyant mon Violacea dépérir, de remplir son cache pot d’eau et par miracle, de le voir repartir… Donc en fait, vous pouvez le cultiver soit en tant que plante tropicale classique soit semi-aquatique, comme le Colocasia.

xanthosoma

Xanthosoma Violacea

Variété comestible

Nom Scientifique : Xanthosoma Sagittifolium
Noms Communs : Malanga, Macabo

Le Xanthosoma Sagittifolium est comestible et se trouve être l’aliment de base dans les Antilles et mais aussi dans toutes les colonies hispaniques tropicales.

Malanga

Xanthosoma Sagittifolium

xanthosoma

Xanthosoma Sagittifolium

Les variétés ornementales

Je n’en croise pas souvent en jardinerie, la seule et unique fois où j’en ai vu un, je suis repartie avec ! Il s’agissait du Xanthosoma Violacea qui comme sont nom l’indique porte une jolie teinte violacée sur ses pétioles et tout autour des jeunes limbes.
Il existe en fait pas mal de variétés dont les principales différences se situerons autour de nuances de vert et de feuilles plus ou moins grandes ou sagittées comme le Xanthosoma Bush, le Lime ou encore le Frozen Planet. Moins connus que ses cousins, je suis très admirative de ces jolies feuilles pointues et il mériterai d’être plus souvent présent dans les jardineries.

Pourquoi avons-nous autant de mal à les différencier ?

colocasia black magic

Tout simplement car nos conditions climatiques ne sont pas idéales pour permettre à ces sublimes créatures de fleurir ! Et c’est aussi en observant l’inflorescence que l’on arrive à distinguer plus simplement une espèce d’une autre.
Mais rassurez vous, la floraison n’est tout de même pas impossible, j’ai eu la joie de découvrir 2 magnifiques fleurs jaunes sur mon Colocasia Black Magic l’été dernier…

Les maladies et ravageurs

Les Colocasia, Alocasia et Xanthosoma ont en gros 3 principaux ravageurs : les acariens (type araignées rouges), les pucerons et les thrips.

Je vais principalement m’attarder sur les acariens car ils ont été, et sont toujours, mon pire cauchemar…
Vivant dans une région où l’air est particulièrement sec, j’ai malheureusement fait plusieurs fois les frais des acariens et ai perdu un paquet de plantes à la suite de ces attaques. Le problème avec ces bestioles est que l’on se rend compte du problème souvent trop tard.
L’avantage avec ce type d’Aracées est que vous pouvez couper toutes les feuilles en cas d’invasion trop importante. Bien entendu, cette solution n’est à envisager qu’en dernier recours.
Le meilleur moyen pour éviter ces invasions est d’utiliser un humidificateur d’air qui apportera les conditions idéales pour le développement de la plante mais sera un vrai calvaire pour les acariens.

Si vous constatez une légère attaque, voici comment procéder :
Imbibez légèrement une éponge d’alcool à 70C° et nettoyez intégralement les feuilles et les pétioles de la plante. Laissez agir 5 minutes puis rincez abondamment.
Faites sécher la plante et pulvérisez de l’huile de neem bio sur toute la plante.

Attention, cette technique ne s’adaptera pas aux Colocasias, leur feuillage étant trop fragile.
Les pétioles de Colocasias étant plus souples, il est possible de les manipuler délicatement pour bassiner les feuilles. Laissez les tremper quelques heures avant de les laissez sécher et pulvérisez de l’huile de neem.

Démonstration en vidéo

Découvrez comment détecter et traiter les araignées rouges sur un alocasia sarian en vidéo !

HUILE DE NEEM

Découvrez les bienfaits de l’huile de neem et comment l’utiliser

Sites internet sur lesquels j’ai trouvé des informations qui peuvent prêter à confusion :

Ooreka

– Les 3 premières photos sont des colocasia
– La photo de l’alocasia Black Velvet et de plumbea Nigra sont des colocasias.
– Photo de la rubrique Semis et plantation, c’est un colocasia Black Stem
– Photo de la rubrique Culture et entretien, c’est un colocasia Black Magic

WikiHow

– La première photo est un Xanthosoma

Jardinage LeMonde

– La première photo est un Xanthosoma violacea

Voilà, j’espère que cet article vous aura semblé utile, je vous dis à très bientôt !